Incarne un cheval sauvage et vis ta vie.
 

Partagez | .





 

 Xunriia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

PROFIL
RPG
MessageSujet: Xunriia   Dim 22 Aoû 2010 - 20:18


    ▬ XUNRIIA








      ▬ Ses Surnoms : Xun, Xunnie, etc.
      ▬ Son Âge : 14 ans
      ▬ Son Genre : Femelle
      ▬ Sa Robe : Blanche
      ▬ Son Troupeau : Canyon oblige
      ▬ Ce qu'elle Aime : La nuit, dominer, qu'on l'écoute, qu'on se soumette face à elle, sa famille, etc.
      ▬ Ce qu'elle n'Aime pas : Le soleil, les "j'ai une vie parfaite", les plaintifs, etc.



      ▬ Son Histoire et son Caractère :
      Je n'ai jamais été violée. Je n'ai jamais connu cette dite "horreur" que le trois quart des juments vivent aujourd'hui, car, étrangement, le viol semble devenu courant. C'est à un point où nous devrions peut-être nous demander si le viol devrait encore être considéré comme mauvais, comme un acte mesquin et dégoutant. Presque tout le monde, aujourd'hui, on déjà violé, on déjà été violée. Un monde étrange où tout semble... pris à la légère. Une légèreté de soif et d'esprit, de connaissances. Je suis née dans ce monde, avant qu'il ne devienne si... méprisable, voir même... normal.

      Si je vous contes mon histoire aujourd'hui, c'est que je suis belle et bien en vie, hors de tout doute, car les morts-vivants, ça n'existe que dans l'imagination des plus jeunes... et de ceux qui se croient encore très jeunes.

      Mes parents ne sont pas morts sous mes yeux. Ils ne sont pas morts tués. Ils ne sont pas morts non plus dans d'atroces souffrances inimaginables. Non. Ils ne sont simplement pas morts, juste disparus, là est l'unique nuance. Mon père, je ne l'ai jamais connu... À ce qu'on dit, il s'appellerait Kovu, un étalon alezan d'une bonne carrure. Ma mère, elle, je l'ai vu, une fois. C'était une petite ponette blanche, légèrement grisée. Elle s'appelait Fay. À ce qu'il parait, j'ai été conçue dans une espèce de tromperie, ou quelque chose de semblable. Ma mère aimait deux étalons, Kovu et un autre. Cet autre était disparut, alors elle s'est accouplée avec mon père. Lorsque l'autre est revenu, elle s'en est voulu. Elle s'en est voulu jusqu'à partir, quitter ces terres, mon père et moi-même. Mon père, il était surement partit avant elle, pour on ne sait trop quelle raison. Par de vieilles histoires, des ragots de vieillards, j'ai apprit que j'avais peut-être une demie-sœur, issue de ma mère et de cet amant disparut puis revenu. Airïdya, mais je ne sais si cela est vrai.

      J'ai vécu mes premiers jours seule, en compagnie d'autres poulains. J'ai connu plusieurs personnes, dont Calypso, Winter et Smoothie. Smoothie, je l'aimait bien, sous ses airs de durs, bien qu'à l'époque nous n'étions que des enfants, je le considérais comme mon "meilleur ami", si l'on puis dire. Calypso, je l'ai vu une fois, et elle chantait. Elle chantait à la mort de son père, dont j'ignore le nom. Elle chantait bien, très bien même. Si l'on m'aurait dit plus tard qu'elle deviendrait la compagne du fils de ma mère adoptive, je ne l'aurais jamais cru, mais ce fut le cas. À cette époque, je n'étais qu'une ignorante petite pouliche albinos qui ne savait rien à la vie et voyait le monde comme une boîte de cubes de sucre.

      J'ai errer pendant des jours et des jours, voir des semaines, me nourrissant du mieux que je pouvais, parfois en usurpant discrètement la place de petits d'autres mères, comme des biches. Je fut trouvée quelques jours plus tard par une jument. Une belle jument, toute dorée avec les crins blancs. Elle se nommait Arta'Maye. Avec elle, il y avait plusieurs poulains, comme Ashley, Mirryaluna et une minuscule du nom de Famfy. Elle les recueillait, s'en occupait. Ils étaient tous orphelins à leur façon.

      Dans la suite de ma jeunesse, j'avais rencontré Shuuhei, un petit étalon bai très sympathique. Je l'avais tout de suite bien aimé, il avait vite gagné une place de meilleur ami dans mon cœur. Il était si simple d'esprit... Je fit par la suite connaissance de sa compagne, Saya, une jument très peureuse. Elle était spéciale, mais... très sympathique et aimable. C'étaient mes amis, mes meilleurs amis. J'ai connu bien d'autres chevaux, trop, justement, pour me souvenir de tous et chacun.

      Cependant, vers mes trois ans je suis partie, loin. Je suis arrivée dans un endroit étrange. Il y avait des créatures effrayantes, pour une yearling de mon âge. Ces créatures se tenaient sur deux pattes et semblaient contrôler les équins qui se trouvaient là. Ces chevaux étaient tout noir et énormes. Notamment, deux d'entre eux, qui étaient beaucoup plus grand et larges que les autres. Au fil du temps, je fit lentement leur connaissance. Un se nommait Lucifer et l'autre Martin. Lucifer était légèrement plus grand, c'était le chef de tous les étalons qui se trouvaient là, car il n'y avait pas de juments. Vers mes cinq ans, de nouveaux chevaux furent emmenés, ils avaient aussi cinq ans. C'était la "relève", disait Lucifer, fier. Je devint vite amie avec l'un d'eux, même presque plus, mais Martin était jaloux et attaqua le jeune mâle. Martin fut chassé par Lucifer, pour le meurtre de l'étalon que j'aimais. J'ai choisit de partir par la suite, trop blessée et effrayée par cet endroit.

      Arta'Maye était tombée amoureuse d'un étalon blanc et eut deux enfants, des jumeaux : Satyr et Mayka. Ces deux là étaient de véritables boulettes d'énergie ultra concentrée, selon ses dires. Je n'en ai connu qu'un seul, Satyr, car il avait suivit sa mère en cachette. Je les ai suivit lorsqu'ils sont partit, discrètement, secrètement. Les années passèrent et nous grandîmes tous. Je revit Shuuhei et Saya, ce fut un bonheur pour moi. Cependant, quelque chose avait changer au fond de mon âme. J'étais profondément jalouse de Saya, qui était enceinte.

      J'étais seule, personne n'étais la pour moi. Je m'étais réfugié dans une grotte et c'est là qu'une vieille connaissance m'avait trouvée. Il s'appelait Mohican, c'était le dominant de cet endroit. L'étalon avait réussit à me convaincre de ne pas me laisser mourir pour si peu, que j'allais finir par trouver une vie meilleure, trouver quelqu'un. Oui, il avait raison, pourquoi mourir?

      Je crois que c'est ce jour là, ou alors ce soir là, que je rencontra Starker, un étalon noir. Il était étrange, presque autant que moi. Il m'avait révélé plusieurs choses sur lui, dont le fait qu'il était vraisemblablement bipolaire. Cependant, je l'appréciais malgré cela. Le mal en moi grandissait de jour en jour, malheureusement. Starker était surement celui dont parlait Mohican, celui qui me permettrait de vivre, mais, non, car peu de temps après, il a disparut.

      J'étais folle de rage à l'idée qu'il m'ait abandonnée. C'est cette journée que je commis l'impardonnable : je tua ma mère adoptive, Arta'Maye, en la noyant, sans savoir que son fils, Satyr, le géant, m'avais vue. Il y eut ensuite ce groupe d'étrange chevaux, les "bandits", qu'ils se nommaient. Certains d'entre eux étaient bien sympathique, ou du moins, à mes yeux, comme Paros et Nobody. J'aimais bien ces deux là, surtout Nobody, mais sans trop de plus. Je refusais de m'attacher, car il m'abandonnerait surement, comme Starker.

      Plus tard, mon cœur noir et mesquin commit encore un impardonnable. Après une dispute et une bataille avec Satyr, j'avais été bavarder avec Saya, qui allait bientôt accoucher, surement. J'attendis qu'elle s'assoupit près de moi, confiante, pour me jeter sur elle, simulant parfaitement une attaque de cougar dans la caverne. Cependant, une fois dehors, je ne m'étais pas gênés, aveuglée par ma rage, pour la démolir à coup de sabots et de branches. C'est surement pour cela que son gamin, Hiroki, ou Kuroshi, je sais plus trop, est bizarre et un peu débile, de toute façon, ils le sont tous les deux. Je tenta de tuer le poulain en lui enfonçant des branches dans le ventre, mais Shuuhei arriva à ce moment et un lourd combat s'en suivit. Je partis, près des falaises.

      C'est là que je le revit pour la première fois. Ce frison de malheur, ce fou, Martin. Il était ici, lui aussi. Je me cacha de lui, je ne voulais rien savoir. Je rencontra peu après un étrange frison noir, plus petit que le tueur, sympathique et amical. J'étais plutôt rabat-joie, sa présence m'énervait naturellement. Cependant, je ne put trop expliqué pourquoi, mais je tomba amoureuse de cet étalon, Ajanos. J'eus même un enfant avec lui, Kyoki. Je m'étais, étonnement, réconciliée avec Saya, Satyr et Shuuhei. Mon cœur était blanc et pur, emplit d'amour et de compassion.

      Je revit Starker. Ce fut dur pour moi, d'un coté, surtout que ma flamme pour lui ne s'était jamais éteinte et ne le serait probablement jamais, aux finales, mais ce qui devait arriver arriva. Suite à un dur combat avec Kana, j'avais prit ma décision.

      Oui, car, un soir pluvieux, nous décidions de quitter les terres, Ajanos, Saya, Shuuhei, nos enfants et moi-même, peu à peu sous l'emprise noire de Martin et de sa compagne, Enough. Ils martyrisait tout le monde, cet endroit n'était plus sécuritaire. C'est là que cela arriva... Kyoki mourut, lacéré pr des pumas et je ne sais trop quelles bêtes. Ajanos en devint dépressif, mais moi... moi... non. Non, moi, tout changea. Le voila noir longtemps disparut revint. On peut connaitre la douleur d'une mère éplorée, mais sa haine? Oh, sa haine, ne tentez même pas de l'imaginer.

      La douceur qui m'avait imprégnée s'est transformer en mal. Je hais tout le monde, sauf Ajanos. Quoique, parfois, même lui m'écœure. Les autres et leurs petites vies parfaites, ils me dégoutent. Vous me dégoutez tous. Je vous surveille du haut de mon piédestal noircit par la haine. Surveillez-vous, surveillez vos famille, car je ne vous épargnerai pas. Je vous hais, je vous détestes tout. Je vous offrirai le cadeau des enfers, vivez ma douleur comme vous me l'avez fait vivre. Martin, c'est cela que tu voulais de moi? Eh bien, c'est réussit, car l'ange blanc coupa ses ailes, je coupa mes ailes, moi, l'ange déchu, l'ange du mal, l'ange démoniaque. Ma haine et ma rage n'épargnera personne, fuyez, vous qui en avez encore le temps, pauvres fous... Kana, tu me croyais faible toi aussi... Toi, tu étais portée par le simple plaisir de voir souffrir, un amusement. La haine est de loin le sentiment le plus puissant. Vois moi, mes coups sont portés par la haine et non le plaisir, ne revient jamais ici, ou tu y goutera, ma trop fière ennemie. Je vous aurez... Tous... Tous autant que vous êtes... Payez... Payez....



      ▬ Ton Pseudo : Kiwii'z
      ▬ Comment as-tu connu GS : Tsff. PS : Je ne la jouerai probablement pas dans l'immédiat, peut-être un seul topic, avec Ajanos, pour passer notre temps en soirée, j'ai pas le temps, et des trucs a faire avec Djamal, je me sentait juste fière de l'histoire et, si j'ai oublier des bouts importants avec vos persos et Xun, envoyez, je vais rajouter, c'presque une biographie XD.
      ▬ Ton Avis : J'aime, nah?
      ▬ Les Codes : BLAH




Formulaire by Susu on Savage Faith


Dernière édition par Djamal le Dim 22 Aoû 2010 - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Xunriia   Dim 22 Aoû 2010 - 22:48

Xun' I love you
Je kiffe la façon dont tu as présenté sa présentation. X)
It's perfect, good play. :face:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Xunriia   Dim 22 Aoû 2010 - 22:58

Mici, ça fait quelques jours que j'y travaille, ca m'as prit un bon deux jours passer les archives entières au peigne fin depuis la naissance de Xun. J'ai mis ici la version abrégée, car euh.. C'tait trop long ^^. Mé, wi, la Xun sera bientôt là... Quand j'aurai fini le ménage et la peinture ._.".
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Xunriia   Lun 23 Aoû 2010 - 17:53

Le retour de Xunria Cool Je kiff' aussi l'histoire. Nobody apparaît dedans :chx:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


PROFIL
RPG
MessageSujet: Re: Xunriia   

Revenir en haut Aller en bas
 

Xunriia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galop Sauvage :: 
Hors-Jeu
 :: Archives :: Présentations Archivées
-